22ème Édition - 30 & 31 mai 2020

Dimanche 9 juin à 9h15, les triathlètes du format L seront les premiers à s’élancer dans le plan d’eau de Benfeld. Une belle vague en perspective, 380 nageurs : 19 en relais et 361 individuels, dont 45 féminines.

Au programme, 2 km de natation avec 2 sorties à l’australienne, 82 km de vélo au milieu de paysages variés : forêts de la plaine d’Alsace, vignobles, cols vosgiens du Mont Sainte-Odile et du Kreutzweg, avant d’atteindre le Champ du Feu. Le retour à Obernai à travers forêts de sapins et de pins puis à nouveau les vignobles sera tout aussi spectaculaire. La dénivelée totale sera de 1500 m. Et pour finir un parcours course à pied de 21 km en 3 boucles tout aussi intéressant et … exigeant avec 270 m de dénivelée.

Les plans et traces GPS sont disponibles sur notre site internet https://www.triathlon-obernai.fr.

Difficile de trouver les favoris parmi tous ces participants, dont de nombreux nouveaux. Nous nous sommes risqués à ce jeu des pronostics pour équiper les prétendants aux podiums de balises GPS qui permettront de suivre leurs progressions depuis les sites de course, ou tout simplement via internet.

En l’absence de Karoline Brüstle, victorieuse l’an passé qui s’alignera sur la distance M, la lauréate de l’édition 2017, Anaïs Martin duNeuves Maisons Triathlon, 2° l’an passé, sera la triathlète à battre. Anaïs a conservé son titre de championne du Grand Est, acquis ici même l’an passé, à Troyes dimanche dernier. La locale Sabrina Rinaldi, licenciée au Trimoval Molsheim et 4° en 2018, la niçoise Charlène Camin et Alice Meignie (US Ivry sur Seine) seront sans doute ses plus dangereuses rivales. Ces filles nous promettent une course très ouverte et notamment une partie vélo des plus animées.

 

La lutte semble beaucoup plus ouverte chez les hommes. William Mennesson, licencié au Stade Français, et vainqueur l’an passé tentera la passe de 2… tout comme Gary Reynaud le vainqueur de l’édition 2017. Mais la concurrence sera farouche avec rien moins que l’allemand Thomas Bosch qui s’était classé 2° des éditions 2016 et 2018 et les 2 néophytes d’Obernai que sont Kevin Rundstadler et Nicolas Beyeler. Le franc-comtois Kevin Rundstadler, licencié en Belgique au Tri Club du Grand Tournaisis, sort d’un spectaculaire doublé sur distance M à Dijon et Belfort. Quant au suisse Nicolas Beyeler, du Team Keforma, il se présente avec des performances passées remarquables dont une 5° place sur l’Ironman de Nice en 2015. Les régionaux Romain Maurel (Neuves Maisons Triathlon) et Jean Philippe Dechriste (ASPTT Strasbourg Triathlon) chercheront eux aussi à se hisser sur le podium scratch. Tom Lecomte, victime d’un accident à vélo, sera le grand absent de cette compétition. Tous auront une pensée pour lui ce 9 juin prochain.

Anaïs Martine et Romain Maurel, championne et vice champion de triathlon LD Grand Est 2019.

En dehors des podiums individuels, le triathlon L nous donnera également l’occasion de récompenser les 3 meilleurs couples, par addition des 2 temps, mais aussi un 4° couple via un tirage au sort. Le concept a séduit et ce sont 17 couples qui seront au départ du triathlon L 2019… avec parmi eux 2 couples de choc déjà cités: Anaïs et Romain d’une part, William et Charlène d’autre part. Les récompenses seront remises par un jeune couple strasbourgeois de choc : Emma Wasser et Dorian Muller. Mais pour l’essentiel, c’est un défi commun que ces amoureux du triathlon vont relever entre Benfeld et Obernai dimanche. Un beau partage d’expérience qui promet bien des conversations futures.

Charlène Camin et William Mennesson, un couple chic mais de choc.